IMG_1857

Aujourd'hui, direction le Teide

Comme à l'accoutumée, le mercredi avec les stages Mondory, c'est direction le Teide et la plus longue montée d'Europe. 56 kilomètres de grimpettes mais un bitume parfait, des paysages magnifiques et aujourd'hui; cerise sur le gâteau, il fait un temps magnifique et CHAUD. Le top

Comme d'habitude, plusieurs groupes sont constitués : l'un partira de Las Galletas pour la totalité du parcours, le second de granadilla et le dernier de Villaflor.

Autant le dire de suite, aujourd'hui, je sens bien que j'ai de bonnes cannes et ça va envoyer. Départ de Las Galletas pour 5 d'entre-nous suivis par les voitures suiveuses montées par l'ensemble du groupe et le coach Mondory. C'est réellement une sortie géniale car on aurait presque la sensation d'étre des pros :)

Direction Granadilla donc, en souplesse et sous un soleil d'enfer. Le rythme est correct, souple mais après discussion avec le groupe, une fois à Granadilla, c'est chacun pour soi afin de monter à nos propres rythmes car la pente s'accentue réellement. La montée de la sentinelle est avalée rapidement avec mon pote Stéphane et augure d'une bonne journée intelligente. Tout cela sous les encouragements de nos groupies en folie et reporter attitré dans les voitures. une vraie caravane du tour.

IMG_1819

Une fois à notre première étape, le groupe 2 est déjà parti depuis un bon moment, déposé par Michel. A ce moment là, les choses sérieuses commencent et j'attaque plus fortement les premières rampes. Suivi de prés par mon acolyte Stéph et par un membre du groupe de Michel. Après à peine 1 km, nous ne sommes déjà plus que 2 et nous continuons sur un super rythme. A la faveur de rampes plus raides, et de quelques virages, je relance en descendant plusieurs dents et je sens que je n'ai plus personne avec moi. Je me retourne et je constate que mon pote est déjà 150 m derrière moi. Je me demande ce que je dois faire : l'attendre au risque de faire la montée en dedans mais accompagné ou partir seul pour me mettre le compte ? Bin j'ai choisi de me faire mal :-)))))))

IMG_1823

J'enclenche alors une dent de plus et je décide ne pas calculer. Plusieurs fois encouragé par nos suiveurs et le coach qui s'arrétent régulièrement pour les photos et les encouragements, ça gonfle le moral et, me sentant super bien, je tente de ne pas molir. A bloc jusqu'à vilaflor, je suis super étonné de voir le panneau de l'entrée de la ville aussi rapidement. Super content donc.

Attendant mon pote Stéphane, je suis reparti avec lui à la poursuite du 3éme groupe parti quelques 10 minutes avant nous. Non sans avoir fait le plein de boisson et de petits gâteaux à la crème :) Repartant sur le même rythme, Stéphane décide de ne pas suivre et je me retrouve vite seul et tout aussi rapidement, je me retrouve à rattraper un par un les membres partis devant.

A 2 kms du sommet, je reprends un English qui se colle dans ma roue et ne me lâche plus mais quand je me retourne pour lui dire de passer, monsieur se vexe et relance comme un sourd, tentant de me lâcher mais non sans frotter ma roue à la limite de me faire chuter le con et de m'engueuler O0

IMG_1852

Bref, une excellente ascension qui me confirme que le travail de l'hiver a payé et que je dois continuer dans cette voie. Me sentant vraiment bien, je me suis même senti pousser des ailes en redescendant chercher les derniers, les accompagnants jusqu'au sommet.

Après une pause bien méritée, tout ce petit monde revêt des tenues plus chaudes car à cette altitude, il ne fait vraiment pas chaud quand on s'arréte. Direction le parador ou là, on se pose un bon moment pour savourer le casse-croute gargantuesque que nous a concocté Michel et Violette. Aprés quelques photos, c'est déjà l'heure du retour.

IMG_1856

Aprés une bonne heure de descente, nous voilà de retour à la maison ou là, au grand étonnement de tous, je ressors 10 minutes plus tard en tenue de course à pied. Bin oui, je suis triathléte :) Bon, c'était prévu mais je n'en avais parlé à personne. Direction les champs de lave donc pour 1h30 de course à pied dont 45 minutes à allure marathon pour voir ou j'en suis.

Personnellement, je me suis vraiment fait plaisir, ne ressentant aucune géne, à l'aise dans ma foulée, je n'ai pas couru avec autant de plaisir depuis Royan. les 45 minutes sont passées trés vite à 13,5 kms/h, un peu plus rapide que sur IM, le pied quoi.IMG_1863

1h40 aprés, me voilà de retour. Satisfait de cette excellente journée et de mes sensations, surtout en descendant du

vélo. Maintenant, place à la récup car demain nous attend encore une grosse journée avec le triathlon du pulpo frito au nord de Ténérife avec un parcours vélo exceptionnel apparemment

J'ai hâte :)