Quoi de mieux après un stage costaud, que 3 semaines pour continuer l'entrainement et de se tester sur un semi ?

Rendez-vous est pris avec le coach pour prendre le départ du semi-marathon de Montauban. Semi annoncé comme relativement roulant, donc de bonne augure pour faire un chrono sympa et prendre confiance. Objectif avoué : 1h20 voir moins si possible :/ Seulement voilà, le jeudi ayant été extrêmement pluvieux, je n'ai pu placer ma dernière séance de rythme et je décide de la faire le vendredi avant la course. Bien mal m'en a pris et on verra pourquoi........

Sur place, super organisation et rodée, les dossards sont retirés très rapidement et l'ont me demande mon temps estimé. Étonné, je le donne et l'on me propose une place dans le sas performance afin de faciliter cette dernière. Bin oui, ça se prend largement :))))

photo groupe montauban

Le bon, la brute et le............. comique :-)

Petit échauffement avec le patron et Christophe Lamothe himself, ce dernier est venu pour tenter de battre son record sur 10 kms et passer sous les 40'. Un excellent lièvre pour moi mais il est temps de prendre la direction du départ. Je repère bien le SAS performance, part trottiner un peu et à mon retour, c'est un bordel monstre. Ca déborde de tous les côtés, on se mélange et par exemple, je me retrouve à côté d'un type plutôt agé qui voudrait passer sous les 50 minutes... Du grand n'importe quoi.

Bref, le départ est donné, on se marche dessus, les mecs n'avancent pas et là, j'entends un gros "BOUM" et je passe à côté d'une moto de l'organisation qui a chu au milieu des coureurs, super quoi. Après, un petit kilomètre, les trous se forment et j'arrive enfin à prendre mon rythme. Parti pour me faire plaisir, je reprends Christophe au 2éme kilos et reste collé à ses basques puisqu'il est sur les bases de son record et du mien également. Malheureusement, après 3 kms, demi-tour pour prendre la route opposé et je me retrouve seul.

Qu'à cela ne tienne, je continue sur ma lancée et tente de garder le rythme. 4, 5, 6 ème kms, R.A.S., je me sens super bien, le rythme est bon et à l'approche d'un pont, j'arrive même à relancer tout en encourageant le coach qui est aux avants-postes, sur un super rythme.

Semi Montauban

Un gros qui court, c'est impressionnant :-(

10éme kilomètre passé en 39 minutes, je me sens toujours aussi bien, le rythme est excellent mais le parcours n'est pas aussi plat que le disait les mecs. Il est bourrée de relances, de faux-plats, de ponts qui font que l'on est toujours en prise. Qu'à cela ne tienne, le passage au 15éme est toujours bon mais je sens que ça commence à tirer sévère, le temps reste correct mais je sens que je flanche légèrement.

Ravito du 16éme, petit coup de fouet pris et me reste plus qu'o bien finir. Et bien ce fut compliqué. Des douleurs aux quadris commencent à apparaître et je vois mon rythme chuter inexorablement. Je me dis que cela va passer et je me concentre sur mon rythme, j'essaie de me détendre mais rien y fait, du 17éme au 20éme kilomètres, je ne verrais plus les panneaux kilométriques et cela me perturbera pas mal.

Je tente de relancer un peu et j'y arrive mais voilà qu'apparait le 20éme kilomètres. Dégoûté, j'aurais pu accélérer un peu plus tôt et surtout, un peu plus vite. Je force donc l'allure dans le dernier gros faux plat mais ce dernier kilomètre me semble interminable, très long.

Au détour d'un virage, je sens la clameur du public plus présente et d'un coup, je vois l'arche d'arrivée face à moi alors pour le temps final, je force l'allure.

Temps final : 1h24'24 (1h23'45 à ma montre) - arrivé 27éme sur 1122 - 17éme sur 371 dans la catégorie SEM soit du 15 km/h de moyenne.

Énormément déçu de ce résultat dans un premier temps. Je rage contre mon manque de lucidité et cette séance du vendredi qui m'a pas mal entamé mais surtout contre des erreurs de débutant que je ne fais pas d'ordinaire. Au final, j'apprendrais qu'il y avait plus de 600m en trop, donc 2 minutes à retirer, théoriquement, au temps final mais même en 1h22, je suis loin du compte. Je me rabats sur l'idée positive que sans la séance du vendredi et avec la distance réelle, l'heure 20 était plus que jouable. A méditer pour l'avenir donc.

Le coach, lui, finit 3éme au scratch et 1er vétéran en 1h13 (17,3 km/h) et le vainqueur, Anthony Costes, lui aussi triathléte passe la ligne en un peu plus d'1h12. Me prendre 10 minutes dans les dents, ça fait mal :'-( Cependant, quand je vois que Christophe loupe son record à 35 secondes prêt, il y a de quoi relativiser.

Maintenant, il va falloir digérer ce premier loupé et se remettre au boulot. Pour cela, direction Périgueux et le premier stage de la ligue Aquitaine en vu des France qui auront lieu fin juin. Toujours un plaisir de retrouver les copains pour une semaine sympa mais durant laquelle nous travaillons souvent très bien.

A suivre...

 

 

6 avril 2014