Suite à ces 2 premiers jours, l'ambiance physique est toujours au beau fixe et aujourd'hui, ces jours de paye car ce sont 2 grosses séances qui sont prévues par le coach.

Le matin,  rebelote avec un peu d'intensité et une séance pédestre matinale à base de VMA avec 5 x 10' à 85/90% de ma VMA, récup 5'. C'est hard, ça pique mais ça passe et j'en suis le premier étonné car je ne me pensais plus capable de courir à cette allure aussi longtemps. Je serais le seul, avec PJ, Philippe et Jean-Patou, a réalisé la séance complète et seul dans tous les sens du terme d'ailleurs.

 100_3359

Le mercredi après-midi, comme il est de coutume, nous réalisons une longue sortie vélo avec le club de l'ASPTT cyclisme. Ce n'est pas une sortie comme les autres puisque chaque année, c'est la coupe du monde pour certains et l'année dernière, mon manque d'entrainement m'avait empêché de passer la troisième bosse et cette année, je suis bien décidé à mettre les pieds dans le plat. Rendez-vous est pris à 14h et dés le début, ça envoie du poivre et à la première bosse, ça frotte, ça se touche mais les mecs ne sachant pas rouler en peloton et ce qui devait arriver arriva, à la seconde, le mec devant moi se prend un vol plané alors qu'un mec lui explose la roue arrière. Cependant, personne ne s'arréte ni ne ralenti sauf 3-4 gars et heureusement, le chuteur n'a rien mais a perdu pas mal de vernis au point de rebrousser chemin et je le comprends. Seulement ces messieurs de l'ASPTT ont perdu du temps et ils veulent le rattraper et ça repart comme des cinglés, 50 sur le plat alors je reste sagement caché dans les roues pour ne pas me cramer. Bien m'en a pris puisque les mecs ne relâchent leur effort qu'après 30 kms à l'orée d'une grosse bosse dans laquelle plusieurs groupes se forment ou je finis par me laisser très légèrement décroché par le groupe de tête et me retrouve seul, isolé. Je décide de ne pas lâcher mais le vent est dur alors je décide de lever le pied pour attendre le groupe qui se situe à 500m mais les mecs n'avancent pas et je décide de relancer pour revenir coûte que coûte mais au détour d'un vallon, alors que je reprends le groupe, j'apercois un copain sur le bas coté et préfére m'arréter pour l'aider. Nous finirons avec le groupetto car impossible à l'issue de cet arrêt de reprendre le groupe de tête et c'est tant mieux car je finirais entamé de cette sortie de 110 kms en 03h40 et à 28,5 de moyenne. Tout le monde le sera d'ailleurs et la nuit sera plus que bénéfique à tous.

100_3371

Aprés cette bonne nuit de sommeil, direction le parc du crapa et ses bois vallonnés qui font si mal et surtout qui me rappelle que c'est dans ceux-ci que j'étais venu courir le trail de la caussadaise en préparation de l'IM de Zurich, trail que j'avais fini à la 3éme place Senior. Mais ce matin, c'est une toute autre histoire puisque nous y allons pour 2 X 20 minutes à 85/90% de ma VMA avec 10' de récup entre. De suite, j'ai bien senti que les jambes n'y sont pas comme les jours précédents. J'ai du mal à m'extraire de mon lit, le petit-dej reste sur l'estomac, des signes peu encourageant mais il faut faire le taf puisque je pourrais être aussi au boulot à l'heure qu'il est et ça ne serait sûrement pas aussi bénéfique. L'émulation aidant, me voîlà parti avec mes petits camarade mais dans le dur et je n'arriverais jamais à trouver le bon rythme mais le taf est fait alors à l'issue, direction la piscine pour une bonne séance de vitesse sur 3000m.

100_3397Pitit briefing avant de lacher les fauves et les watts

L'après-midi, une surprise nous attend puisque le coach nous propose un jeu complètement con et donc que l'on adore : 2 x 30' à bloc en CLM par équipe en prévision de Mimizan qui arrive dans quelques semaines. Le lieu de torture sera en bordure d'autoroute sur une route au bitume parfait et relativement plat mais avec bcp de vent. Notre team se compose de 4 autres gros rouleurs comme moi alors je pense que le 52 dents va passablement chauffer et mes cuissots aussi. Ce genre d'exercice me plaît tout particulièrement puisque basé sur la puissance et en vélo, je n'en manque vraiment pas. Une fois partie, la mise en place est difficile. Nous nous connaissons peu et nous avons du mal à nous coordonnées efficacement à tel point que le coach, devant autant de maladresse, nous arrête au bout des 30 minutes pour un petit débriefing qui nous permettra de mieux repartir et la deuxième tranche de 30' est tout simplement l'opposé de la première. Malgré un fort vent de face sur le retour, la moyenne frise les 50 et c'est hyper grisant, voir jouissif et je prends un pied fou jusqu'au dernier aller ou le coach nous dit de tout mettre et c'est au sprint que nous finissons la ligne droite ;-)

100_3462

Excellente séance et tout le monde est étonné du rendement que nous avons tous eu puisque malgré les jours précédents, les jambes sont là et sur le retour, preuve en est que tout le monde est bien puisque la dernière bosse est attaqué à bloc par tout le monde et l'effort n'est pas relâcher dans la descente pour se finir par un sprint endiablé au panneau "PERIGUERS", à 5 de front.

100_3470TERRIBLE

Seulement, le coach n'est pas du genre à nous laisser gambader sans nous montrer que l'on peut toujours se dépasser et à l'arrivée, direction la piste d'athlé pour un nouveau test de Gacon, post effort celui-là qui nous permettra de nous rendre compte de notre vitesse sur les tri après la seconde transition.

En fait, ce test n'a fait que confirmer le premier dans la hiérarchie athlétique puisque PJ finit en tête avec un bon 21 km/H de VMA, pour ma part, je sors un 19,5 et finis second avec 199 de FCMax. Content mais un peu déçu de ne pas pouvoir faire mieux et je me rends compte que mon surpoids me pénalise énormément. Il faut absolument que je résolve ce soucis au plus vite afin d'étre le plus performant possible mais pour le coup, je me suis fait fait vraiment mal et c'est aussi le plus important.

100_3515

Finalement, ce test sera le dernier puisque si la semaine s'est faite sous un soleil radieux voir même une pointe de canicule à un moment donné, le vendredi est placé sous la pluie pour météo France alors après une vue du ciel, le coach décide de nous libérer.

Encore un super stage organisé de main de maître par le Coach Seb, dans une ambiance toujours géniale et qui m'a redonné une envie décuplée comme jamais. Je m'étais refais une santé à Tenerife mais là, c'est le mental qui me pousse à aller de l'avant et aussi les copains à qui je dois beaucoup. Tout le monde n'apprécierait pas de se faire chambrer comme on peut le faire parfois mais le dosage est le même pour tous et cela nous rappelle que l'humilité peut aussi être un booster à la compétition.

Donc merci au coach ainsi qu'aux copains et rendez-vous est pris à Mimizan pour le championnat du monde régional de la FSPN de la ligue sud-ouest... Je vais tous vous démonter ;-)

PS : Juste avant de partir, petit test afin de voir ce que donne la machine à rouler anti-drafting avec de vraies roues... Bin ça a de la gueule LOL

20130426_090645